HAUT DE PAGE

Les Vendanges Solidaires Barrière : itinéraire d’un projet engagé

Nées il y a déjà 9 ans d’une rencontre avec Marie-Laure Lurton, créatrice de vins dans le Haut-Médoc, les Vendanges Solidaires prennent cette année un nouvel élan. Retour sur une belle histoire de solidarité et de partage.

Des vendanges pour reboiser

 

En janvier 2009, catastrophe dans le sud-ouest : la tempête Klaus, d’une violence exceptionnelle, ravage plus de 60 % de la forêt landaise. Face à ce désastre écologique, l’équipe du Fouquet’s Paris s’associe à Marie-Laure Lurton, créatrice de vins dans le Haut-Médoc, pour lancer les Vendanges Solidaires. L’idée est originale et généreuse : rassembler des collaborateurs du Fouquet’s pour vendanger avec les équipes des vignobles, et utiliser les fruits de la vente du vin pour financer le reboisement des Landes d’Armagnac.

Le succès est au rendez-vous dès la première année, mais les participants sont alors loin de se douter du bel avenir que connaîtraient ces vendanges. « A l’origine, on n’imaginait pas forcément inscrire ce projet dans le temps », sourit aujourd’hui Clémentine Concas, Directrice Développement durable du groupe Barrière. Et pourtant… comme un bon vin, l’alchimie des Vendanges Solidaires a pris corps année après année. Une fois le reboisement achevé, les fonds collectés ont ainsi permis de financer la création d’un pôle enfance-jeunesse dans un village, d’une école de musique ou encore d’un minibus pour le transport des personnes en situation de handicap. Autant de réalisations qui ont contribué à redynamiser le territoire, et ont fait la fierté des collaborateurs du Fouquet’s.

 

Une nouvelle ambition nationale

 

En 2017, l’action prend une ampleur inédite : « Nous nous inscrivons bien sûr dans la continuité du Fouquet’s, mais les Vendanges Solidaires sont désormais un projet Groupe. Cette année, des collaborateurs sont venus de la France entière et même de Suisse pour vendanger », se réjouit C. Concas.

Le projet s’ouvre également à d’autres domaines viticoles. Les équipes Barrière ont ainsi pris la route pour rejoindre le Château Saint-Maur Cru Classé dans le Var, producteur de vins rosés d’exception, et le Château Le Boscq en Gironde, AOC Saint-Estèphe – Cru Bourgeois. Profondément engagés en faveur du développement durable, ces fournisseurs du Groupe avaient envie de se mobiliser avec Barrière autour d’un projet porteur de sens.

Dans le Var, l’expérience prend une saveur particulière, car les vendanges s’y effectuent de nuit, à la lampe frontale. « Nous avons donné rendez-vous à l’équipe Barrière dans les vignes à 4h40 du matin : ces vendanges manuelles nocturnes, c’est notre marque de fabrique ! Cela permet de préserver la fraîcheur du raisin et d’assurer sa bonne conservation dans les cuves » explique Marc Monrose, Directeur du Château Saint-Maur « Il fallait qu’on assure même au milieu de la nuit. C’était très fort de vivre cette aventure tous ensemble ! » confie C. Concas

Pas moins de 4000 bouteilles seront produites grâce au raisin récolté cette année. Le projet qui sera financé n’est pas encore choisi, mais une chose est sûre : il sera en lien avec le handicap, une thématique au cœur de l’ADN du Groupe et de ses engagements.

 

Une fierté partagée

 

Au-delà des fonds recueillis, les Vendanges Solidaires sont aussi un formidable moment de partage, qui permet de mobiliser des collaborateurs de tous horizons autour d’une même cause. « C’était l’occasion de réunir des gens qui n’ont jamais l’occasion de se rencontrer : des membres du Comité de Direction du Groupe ont travaillé main dans la main avec une femme de ménage, une cuisinière, un responsable technique d’établissements Barrière divers… Dans la vigne, il n’y avait plus de hiérarchie », raconte Clémentine Concas.

Du côté des équipes viticoles, l’enthousiasme est le même : « Il y a tout de suite eu une vraie osmose entre nos équipes et les collaborateurs Barrière », se réjouit Marc Monrose. « Ça s’est vraiment bien passé, mieux encore qu’on ne l’espérait ! » renchérit Frédéric Bonnaffous, Directeur des vignobles Dourthe et du Château Le Boscq.

 

Demain, des vendanges tricolores

 

Les Vendanges Solidaires ont encore de beaux jours devant elles. « Notre objectif l’an prochain est de réaliser également des vendanges de vin blanc en Alsace, pour proposer une vraie diversité lors de la vente aux enchères. » Parions que les candidats ne manqueront pas : « Les participants ont été si enthousiastes face à un engagement de ce type qu’on a maintenant une véritable armée d’ambassadeurs pour les années à venir ! » conclut C. Concas. Dans les vignes, la solidarité a de l’avenir…